Effaclar K(+) : enfin un produit parfaitement adapté à ma peau ?

Il y a quelques jours, j’assistais à une conférence La Roche-Posay. Vous le savez, c’est une marque que j’apprécie particulièrement pour sa qualité et l’efficacité de ses produits ; je vous avais déjà parlé de la gamme Effaclar. Parmi d’autres nouveautés, la jolie animatrice a présenté un produit qui a particulièrement attiré mon attention : Effaclar K(+). La cible ? La femme trentenaire victime de brillance, teint terne et points noirs récidivants. Autant vous dire que j’ai à peine vingt ans mais que mon type de peau est clairement celui-là.

v_push_EffaclarKplus

Effaclar K(+) nous promet quatre actions :

  • Kératolytique : ce fluide empêche l’hyperkératinisation, c’est-à-dire l’épaississement excessif de la peau. La peau est plus souple, plus belle.
  • Séborégulateur : il régule la production de sébum et en améliore la qualité. Non seulement on limite l’hyperproduction de cette substance qui nous rend la peau luisante, mais pour ce qu’il en reste (oui, dans l’absolu nous avons vraiment besoin de sébum, c’est un hydratant naturel) il sera de meilleur qualité et plus positif pour notre peau.
  • Antioxydant : vous savez ce qui rend un point noir noir ? L’oxydation. Au contact de l’air, le sébum s’oxyde et brunît. Plusieurs actifs, notamment la vitamine E et la carnosine vont limiter ce phénomène et rentre les points noirs récidivants moins visibles.
  • Anti-brillance : 150. L’Airlicium® peut absorber jusqu’à 150 fois son volume en sébum, c’est ce qui permettra un effet « peau propre » pendant 8 heures. Je l’ai testé aujourd’hui même : alors que je ressemble à une boule disco en temps normal si je ne fais que mettre une crème de jour (même de traitement de l’acné), il est 19:30 et ma peau est encore d’une matité incroyable. La seule chose que j’ai mise sur mon visage c’est le fluide Effaclar K(+). De ce côté-là, je suis bluffée.

Le petit plus de ce produit c’est sa texture aquagel. A mi-chemin entre le sérum et la crème, la texture est vraiment fluide et très agréable à appliquer. Le produit pénètre instantanément et on peu de suite commencer à se maquiller, ce qui est un superbe bonus pour bon nombre d’entre nous.

Un autre produit dont je voulais vous parler aujourd’hui, c’est la crème lavante apaisante Effaclar H. Ce n’a jamais été mon cas, mais parfois certaines personnes ont une acné très prononcée et ont recours à un traitement médicamenteux pour calmer les poussées. Bien qu’efficaces, ces traitements peuvent réellement assécher la peau et la rendre ultrasensible. Malgré tout, la première chose à faire pour venir à bout de l’acné c’est d’avoir une hygiène irréprochable, notamment au niveau du visage en l’occurrence. Mais comment faire ? La plupart des produits nettoyants pour le visage adaptés aux peaux à tendance acnéique sont très purifiants, voire même parfois agressifs. C’est l’innovation du laboratoire La Roche-Posay : proposer un nettoyant apaisant adapté aux peaux acnéiques. Tout en purifiant la peau et en la débarrassant des particules et « déchets » qu’elle aura accumulés pendant la journée, la Crème Lavante apaisante Effaclar H apaise la peau et lui apporte une hydratation supplémentaire.

coups-pouce-larocheposay-big

PS : la marque La Roche-Posay vous propose de participer à une action tous ensemble. Avec le hashtag #vouspartageznouspartageons, postez une photo de vous avec votre produit La Roche Posay favori. Chaque fois que mille photos auront été partagées, un enfant souffrant d’une peau atopique pourra bénéficier d’une cure thermale avec toute sa famille. Un enfant est déjà parti, et avec à peine 200 partages supplémentaires nous atteindrons les 2000 partages, soit la chance pour un autre enfant de bénéficier de cette cure thermale. A vous de jouer !

Logo SFC

Epilation : la fin d’un mythe ?

J’ai longtemps cru ne jamais pouvoir m’épiler : trop douloureux, trop cher en institut, pilosité pas assez développée… Bref, au top, comme d’habitude. Mais, me direz-vous, j’en ai fait quoi de ces poils ? (le sex appeal à son paroxysme, et oui) Et bien… OUI J’UTILISAIS DES RASOIRS. Pas top, qui plus est dans le « cercle » des bloggeuses et YouTubeuses beauté qui prônent toutes (au moins officiellement) le boycott du rasoir. Oui, mais bon, ça fait mal de s’épiler… Je me suis donc complu dans cette situation jusqu’à cet hiver (à l’aube de mes 19 ans) ; mais tout ça, c’est terminé. Finies les bêtises.

Je vous en parlais ici il y a quelques semaines, j’ai rencontré quelques soucis hormonaux qui m’ont indirectement provoqué des sécheresses intimes. Autant vous dire que le rasage n’a rien arrangé puisqu’effectivement il peut provoquer des démangeaisons à la repousse (j’espère que vous n’êtes pas en train de manger ?). Du coup, lassée et désespérée, j’ai finalement profité de Noël pour me faire offrir un épilateur électrique : le Calor Aqua Soft Perfect. J’étais très réticente à essayer, mais à vrai dire j’étais au pied du mur : c’était ça ou dépenser une fortune en institut (d’autant plus que je n’avais pas très envie de laisser quelqu’un d’autre s’occuper de ça). Après plusieurs mois de recul, je me suis dit qu’il était peut-être temps pour moi de vous en parler, d’autant plus que je pense ne pas être la seule à avoir été confrontée à ce genre de situations.

Disclaimer : je le redis, mais comme d’habitude il s’agit des réactions de mon corps et probablement que vous réagirez autrement et que la voisine réagira encore d’une autre façon. Cet article est juste un retour d’expérience qui, pour moi, est intéressant pour les personnes qui pensent passer le cap. Et une petite précision : je suis blonde et je n’ai pas un système pileux très développé, surtout au niveau des jambes. Pour le reste, on se passera des détails de mon intimité. 

En ce qui concerne les jambes, je trouve que la douleur est presque insignifiante. J’ai eu un peu mal la première fois, mais maintenant je ne sens presque rien, surtout que cet épilateur est waterproof ; avec l’eau qui coule sur les jambes la douleur est encore diminuée. Le point négatif : l’épilateur « nettoie » une grande partie de la jambe, mais je pense que mes poils sont trop fins et qu’il n’arrive pas à les attraper (que ce soit sous la douche ou au sec) ; du coup il en reste toujours un peu. Ça ne me dérange pas puisque je suis blonde et que les poils sont presque imperceptibles ; on les ressent à peine au toucher et on peut seulement les voir de près sous un rayon de soleil. Puisqu’il en reste toujours un peu, le résultat ne se maintient pas dans la durée ; je dois recommencer toutes les deux semaines, contre une semaine avec un rasoir. C’est toujours ça de gagné mais rien de transcendant. Je me dis que ça me permettra au moins d’éviter ce contre quoi ma mère m’a toujours mise en garde : « tu verras que si tu te rases tu finiras avec des poils comme les garçons ! » (Je me suis rasée les jambes pendant près de sept ans et toujours pas de jambes de garçon, mais bon les filles écoutez vos mamans quand même !)

Pour les aisselles, c’est différent. Premièrement, ça fat clairement beaucoup plus mal que les jambes, on ne va pas se mentir, mais ça reste supportable sous la douche. Mais, surtout, c’est TRES TRES efficace. Là où je n’arrivais pas à avoir un rendu agréable au toucher avec un rasoir (oui le poil était coupé à ras mais ça restait un peu piquant), j’ai maintenant les aisselles ultra douces (bon appétit pour celles qui étaient effectivement en train de manger…) ! Evidemment, les aisselles peuvent être un peu rouges sur le coup mais avec un peu de crème hydratante elles redeviennent normales après quelques heures. Et le giga bonus : le résultat dure au minimum deux semaines, voire trois, alors que je devais me raser deux fois par semaine avant. C’est vraiment appréciable et la peau en est d’autant plus contente : on l’agresse une fois par mois, deux au maximum, au lieu d’au moins huit. Elle respire enfin et croyez-moi votre peau n’en sera que plus belle et moins sensible.

Pour finir, parlons du sujet qui fâche, la maillot. Je n’entrerai pas dans le débat de savoir s’il faut ou non s’épiler le maillot ; chacune décide de ce qu’elle fait ou non à son corps et ça ne regarde qu’elle et son partenaire (en revanche, d’une amie à une autre, épilez-vous les aisselles, sinon ça fait vraiment cracra…). On ne va pas y aller par quatre chemins : ça fait hyper mal, pas la peine de se faire des illusions. Et en plus, on peut garder des rougeurs pendant plusieurs jours ; si vous préparez un rencard, prenez-vous y à l’avance pour ne pas faire peur à Jules. Le résultat n’est donc pas très joli les premiers jours, mais au moins il dure plusieurs semaines et la repousse ne démange pas. Un très bon point car souvenez-vous que c’est surtout pour ça que j’avais commencé !

En conclusion, je dirais que je suis satisfaite du résultat. L’épilation n’est effectivement pas une partie de plaisir mais elle est plus efficace et je pense meilleure à long terme que le rasage (et oui, je m’enfonce encore un peu plus dans le cliché de la bloggeuse beauté) puisqu’il laisse le temps à la peau de se régénérer entre deux séances. Si vous avez la possibilité (et l’envie) de vous offrir les services d’une professionnelle en institut, je n’aurais qu’une chose à vous dire : ne vous en privez surtout pas car vous aurez la garantie d’un travail de pro et d’un résultat nickel. Si, comme moi, vous n’en avez ni l’envie ni les moyens, l’épilateur électrique me semble être une bonne alternative. Il est facile d’utilisation, moins dangereux que la cire chaude et plus efficace que la cire froide sur les zones sensibles. Et surtout, il est beaucoup moins cher que des visites régulières en institut : comptez une centaine d’euros pour un épilateur de qualité et waterproof.

PS : je ne parle pas du tout d’épilation du visage dans cet article, tout simplement car je ne m’épile pas le visage, à par deux ou trois poils rebelles au niveau des sourcils de temps en temps. Pour une zone si sensible, je vous conseille vraiment d’aller en institut ; beaucoup ont voulu s’épiler elles-mêmes et ont détruit leur ligne de sourcil ou pire encore ont subi des brûlures chimiques pour avoir acheté des produits bon marché. Rappelez-vous que si vous ratez l’épilation de vos jambes vous pourrez toujours mettre un pantalon ; il est toujours plus délicat d’aller travailler en cagoule.

Logo SFC

Solutions micellaires Garnier VS Bioderma : un match (pas si) serré

Je vous en parlais dans mes favoris de novembre, j’ai craqué pour la solution micellaire de Garnier. Il n’en reste pas moins que quand je l’ai achetée, sa cousine de chez Bioderma était pratiquement terminée et je ne savais pas vraiment dire laquelle je préférais. Du coup, après avoir réalisé un maquillage bien chargé (mon make up du réveillon), j’ai décidé de les mettre toutes les deux à l’épreuve. En même temps. Voici le résultat en images !

DSC00045

Je pars donc avec ce make up assez chargé (si vous voulez découvrir comment je l’ai réalisé j’ai mis le lien quelques lignes plus haut). L’occasion idéale de voir ce que ces lotions ont dans le ventre !

DSC00241 DSC00242

Comme à mon habitude, j’ai commencé par me démaquiller les yeux. L’œil droit (à gauche sur les images) a été démaquillé avec la lotion Garnier et l’œil gauche (à droite sur les images) a été démaquillé avec la lotion Bioderma. J’applique donc généreusement de la lotion sur un disque à démaquiller que je laisse poser quelques secondes sur mes paupières histoire de commencer à dissoudre le maquillage. Nota : j’utilise des cotons Demak’up car ce sont les seuls jusqu’à présent qui ne me « griffent » pas les yeux. Je frotte ensuite doucement le coton en insistant légèrement sur les cils qui bien sûr sont plus chargés. L’image parle d’elle-même : les micelles de la lotions Garnier retiennent très clairement plus de matière en laissant beaucoup moins de traces noires sur le visage. Il reste néanmoins du mascara sur les deux yeux à ce stade.

DSC00244 DSC00246 DSC00247

Je prend ensuite l’autre face du coton que je ré-imprègne de lotion. Je procède de la même façon que précédemment mais cette fois-ci en m’appliquant bien au niveau des ras de cils car les résidus ont une fâcheuse tendance à s’y cacher. Après un nettoyage soigné, je remarque que l’œil démaquillé avec la solution micellaire Bioderma est encore assez noir (notamment le ras de cil supérieur sur lequel il reste eye liner et mascara) tandis que l’autre œil est totalement démaquillé. Etant donné que je n’avais pas envie de m’abîmer les yeux en frottant comme une brute pour enlever le reste, j’ai procédé à un troisième nettoyage avec cette fois-ci la lotion Garnier qui se révèle clairement plus efficace.

DSC00249

Le démaquillage n’est pourtant pas terminé puisqu’il me reste le visage et les lèvres et les sourcils à nettoyer. En ce qui concerne la lotion Bioderma, j’avoue avoir eu besoin de frotter davantage pour un résultat équivalent, notamment pour les lèvres (en même temps j’avais mis du crayon + du rouge à lèvres donc forcément c’est plus difficile). Au final, j’ai passé un dernier coup de lotion Garnier sur l’ensemble du visage car j’avais encore un teint assez brouillé et « gris » sur le côté droit. Et j’ai retrouvé du fond de teint sur ce dernier coton, signe que la première lotion n’avait pas fait le travail complètement.

DSC00252 DSC00250 DSC00251

Pour clore ce match entre les lotions micellaire Garnier et Bioderma, je donnerais une dernière remarque : 400 mL chez Garnier vous coûteront environ 5 €, contre une dizaine chez Bioderma.

EN CONCLUSION

Pour avoir payé moitié moins cher une lotion plus efficace, j’attribue sans hésitation la victoire à Garnier. Ce produit répond à toutes mes attentes (car oui, je ne vous ai même pas parlé du fait qu’en plus ce ça il laisse ma peau douce sans effet collant ou gras, ou que depuis que je l’utilise j’ai moins d’acné ; rien que ça) et j’ai le sentiment qu’on va faire un long bout de chemin ensemble. C’est un démaquillant que je recommande les yeux fermés à toutes celles qui en cherchent un. En plus, il n’a presque pas d’odeur, donc votre chéri peut éventuellement se nettoyer rapidement le visage avec. ET TOC !

PS : j’espère que cet article vous aura plu. Pour d’autres articles de ce style ou des revues plus poussées sur d’autres produits, n’hésitez pas à liker l’article et à le partager autour de vous. Dites moi aussi en commentaires quel est votre avis sur ces produits si vous les avez testés, c’est toujours chouette de connaître plusieurs avis pour se faire une idée ! Rejoignez-moi aussi sur les réseaux sociaux :

Facebook : Sweet Flossy Candy
Twitter : @EliseLelaisant
Instagram : @sweetflossycandy
Hellocoton : Sweet Flossy Candy

GRWM #1 : Le réveillon de Noël

Chaque année, c’est la même chose : je ne sais jamais comment me préparer pour Noël. Apprêtée, sophistiquée, mais élégante (parce que quand même nos grands-mères n’ont pas forcément envie de nous voir en mini-jupe à paillettes comme au nouvel an). Cette fois-ci, j’y ai réfléchi à l’avance et je vous propose mon look pour attendre bien sagement le Père Noël (et s’empiffrer… non, non, non, interdiction de nier, tout le monde se goinfre le soir du réveillon).

Le make up

Ce make up est élégant et sophistiqué tout en restant très simple à réaliser. Il suffit de prendre son temps et d’avancer étape par étape.

DSC00011 DSC00016

Pour commencer, j’unifie mon teint avec la BB crème de La Roche Posay (teinte light). Je l’applique ave une éponge car c’est selon moi l’outil qui offre le rendu le plus naturel. Je camoufle ensuite cernes et imperfections avec mon correcteur Kiko en teinte 01. Au niveau des cernes, je l’applique en forme de triangle jusqu’à la joue pour vraiment illuminer mon visage. Une fois que c’est fait, je fixe le tout avec ma poudre compacte transparente MAC.

DSC00019 DSC00021 DSC00022 DSC00024

Pour faire tenir mes fards, j’utilise (encore et toujours) ma Primer Potion (Eden) d’Urban Decay. J’applique ensuite le fard Strange (palette Naked 3) pour unifier ma paupière et camoufler toute les petits vaisseaux que ma peau ultrafine laisse entrevoir. Après ça, j’applique, au doigt encore, le fard Trick (palette Naked 3) sur toute la paupière jusqu’au creux de paupière. Pour finir, je dépose une pointe de fard doré en coin interne de l’oeil. Celui-ci vient de la palette VIP PASS de Sephora.

DSC00027 DSC00029 DSC00032 DSC00033

DSC00038 DSC00036

Une fois cette étape terminée, je m’attaque à l’eye liner. Ma robe est verte, j’ai donc voulu accorder mon maquillage à ma tenue. Mais des fards verts, pas facile hein ? J’ai préféré opter pour une touche d’émeraude au niveau de mon liner. Au premier abord cette technique peut paraître alambiquée mais c’est vraiment très simple à réaliser. Je commence par tracer un trait de liner vert sur tout mon ras de cils supérieur sans tracer de virgule. Une fois que ce liner est sec, je trace un trait de liner noir en partant du coin externe (la fameuse virgule) jusqu’au centre de mon œil. Et voilà c’est déjà terminé ! Pour accentuer l’effet œil de chat, je recourbe mes cils et les enveloppe avec deux couches de mascara (ici j’ai utilisé le Mascara Beauté et le Volume Vertige d’Yves Rocher).

DSC00039 DSC00042

DSC00043

Bien sûr, vous commencez à me connaître : impossible pour moi de ne pas dégainer un rouge à lèvres très voyant ! Pour le réveillon j’opte pour mon rouge mat de Kiko (607). Mon préféré !

DSC00045

Au niveau de la tenue, j’ai choisi une robe vert sapin ASOS, une veste crème avec des détails dorés MANGO et des boots noires bi-matière JONAK. Mes bijoux sont sans marque, sauf ma montre SWATCH.

DSC00226 DSC00227 DSC00231 DSC00232

J’ai testé #3 : les éditions limitées de Noël chez Yves Rocher

Je ne sais pas pour vous mais pour moi décembre = Noël. Pour me mettre dans le mood, j’ai testé les éditions limitées de Noël chez Yves Rocher… Un délice ! J’ai seulement pris les senteurs Fruits Noirs et Fruits Rouges, car Cacao Orange ne me tentait pas. Chacun ses goûts ! DSC00107 Pour commencer, regardez juste le packaging… N’est-il pas à TOMBER ? C’était vraiment une agréable surprise pour moi, car avec Yves Rocher j’ai l’habitude de produits plutôt bons mais les packaging c’est pas toujours ça… Là, je suis bluffée !

Les gels lavants pour les mains

Rien à dire, ils sont au top. Me laver les mains n’a jamais été un tel plaisir. La mousse est douce, elle laisse une odeur très délicate sur les mains. Le seul bémol (qui en réalité n’en est pas vraiment un) c’est que du coup je me lave encore plus les mains que d’habitude, et avec mon eau très calcaire si je ne les hydrate pas après c’est un désastre.

Les gels douche gommants

Qu’en dire ? Pour celles comme moi qui ne passent pas des heures sous la douche à utiliser des tonnes de produits, il sera parfait. Ce 2-en-1 nettoie votre peau et l’exfolie en même temps, le tout en quelques secondes. Evidemment, ce n’est pas un gommage hyper fort, qui va nettoyer vos pores en profondeur… mais il enlève bien les peaux mortes et personnellement, c’est tout ce qu’il me faut.

DSC00116

Les gels douche

Enfin des gels douche qui moussent dans le bain… Et sans vider la bouteille ! Je finissais par désespérer, mais ce produit m’a réconciliée avec ma baignoire. A nous la mousse onctueuse qui sent bon les fruits et qui nous donne envie de rester dans le bain pendant des heures (ok, des heures peut-être pas mais longtemps quoi !). Une seule chose à dire : MERCI YVES ROCHER.

Les baumes à lèvres

HALLELUJAH ! Comme je vous le disais dans mon article précédent, c’est juste une révélation pour moi. Ces baumes hydratent tout en donnant une touche de couleur très discrète : « vos lèvres en mieux ». Attention, ils n’arrivent pas à la cheville de leur cousin au karité mais clairement ils sont au top pour la journée.

DSC00112

La bougie

Comment vous dire ? Cette bougie, c’est plus sentimental qu’autre chose. En fait, elle a la même odeur que la confiture de mûres que fait ma grand-mère. Dans ces conditions, vous m’accorderez un certain manque d’objectivité quand je vous dis que je l’adore. Mais vraiment, l’odeur n’est pas très forte, ce n’est pas une bougie qui vous donnera mal au crâne. Le packaging est tout choupi, moi j’adore. Je regrette une seule chose : ne pas en avoir pris deux.

PS : n’hésitez pas à me rejoindre sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) et à me laisser vos avis sous cet article ! Des bisous et à la semaine prochaine ♥

Tuto #1 : Fall make up / Maquillage d’automne

L’automne est là, il m’inspire des tas de choses, mais surtout des couleurs. En voilà quelques unes dans ce tutoriel maquillage très simple à réaliser !


Je commence par unifier mon teint. C’est une étape importante qui, même si elle est très simple, conditionne tout le reste. J’utilise deux produits : le natural concealer de Kiko pour réduire l’apparence des cernes et des rougeurs de mon visage. Ensuite, si besoin, j’applique mon fond de teint stick Fit me de Maybelline. Vous pouvez voir la différence :

image 02

image 04Mon visage devient beaucoup plus lumineux et uniforme. Une fois que j’ai une bonne base de travail, je peux commencer à colorer mes paupières. Pour que les fards accrochent et tiennent bien sur la peau, je n’oublie pas d’appliquer une base à paupières. J’utilise le Primer Potion d’Urban Decay. Pour unifier la couleur de ma paupière, j’utilise ensuite un fard beige clair, très proche de ma carnation.

image 06

Palette : Naked 3 (Urban Decay), Strange

Voilà ce que ça donne pour le moment :

image 07Ensuite, pour donner de la profondeur à mon regard, j’utilise un fard brun moyen dans le coin externe de la paupière mobile. Selon votre carnation, utilisez un fard plus ou moins foncé qui donnera un effet d’ombre en restant naturel.

Un conseil : ajoutez la couleur progressivement. Il est toujours plus facile d’ajouter la matière que de l’enlever.

Oh so special Palette (Sleek), Boxed

Oh so special Palette (Sleek), Boxed

image 09

Pour bien fondre la première couleur sur ma paupière, j’utilise un fard de transition « marron/moutarde » (c’est toujours difficile pour moi de décrire les couleurs, sorry) pour diminuer encore un peu plus l’effet de démarcation.

image 10

Oh so special Palette (Sleek), The mail

image 11Une fois que la démarcation a disparu, j’utilise une légère touche de fard blanc satiné en coin interne pour ouvrir le regard.

image 12

Infinity Eyeshadow (Kiko), 200

Pour donner une touche plus glamour et intense au maquillage, j’ajoute un trait de liner noir. A vous de l’adapter selon vos goûts et selon l’occasion !

image 13

Ink Liner (Make up for ever)

Pour terminer, j’intensifie mon regard avec deux couches de mascara et du khôl noir dans les muqueuses supérieure et inférieure.

image 14

Velvet Touche Eyeliner (Gosh), Black ink

image 15

Volume déployé (Yves Rocher), Noir

Après les yeux, je passe aux lèvres. C’est l’automne, je peux enfin retrouver mes lèvres foncées que j’aime tant ! Premièrement, j’applique une couche de crayon pour intensifier la couleur et décupler la tenue du rouge à lèvres.

image 16

Precision lip pencil (Kiko), 309

Je peux finalement appliquer mon rouge à lèvres, et le maquillage est terminé !

image 18

Rouge à lèvres (MAC), Hot Tahiti

image 20

Une manucure parfaite en 5 étapes !

La manucure ça peut paraître difficile au début, mais en réalité il suffit d’avoir la bonne technique et de prendre son temps. Après, ça roule tout seul ! Aujourd’hui je vous montre ma façon de poser le vernis à ongles, en cinq étapes, qui fonctionne aussi bien sur les mains que sur les pieds !

Pour commencer, voici le matériel de base dont vous aurez besoin :

Matériel utilisé

282 Coral Pink (KIKO) ; Base de Vernis Express Manucure (MAYBELLINE) ; Gold/White Glitter Nail Polish (H&M) ; 01 Base Brillante Express Finish (MAYBELLINE)

Etape 1 : Préparer

Avant toute chose, il faut préparer ses ongles à recevoir la manucure. C’est le même principe que ce que je vous expliquais à propos de la crème de jour : il ne faut pas l’appliquer telle quelle, sinon autant ne rien faire.

Pour préparer l’ongle, il faut commencer par bien se laver les mains et les hydrater avec une crème adaptée en insistant bien sur les cuticules (pour éviter les peaux anti-sexy à mourir autour de l’ongle). Ensuite, il faut couper l’ongle avec un coupe-ongles à la longueur souhaitée. Peu importe la longueur que vous choisirez, ça n’affecte pas la tenue du vernis en soi.

DSC05922

Ensuite, étape très importante : limer. Vous pouvez vous contenter de limer l’extrémité de l’ongle très simplement, mais il existe des polissoirs très pratiques qui rendent l’ongle presque parfait (plus de stries, d’ongles dédoublés, etc.). Cette étape est primordiale car elle va vraiment conditionner la tenue du vernis.

Etape 2 : Protéger

DSC05927

Si vous avez des problèmes d’ongles jaunis, c’est probablement que vous passez cette étape, indispensable, qu’est l’application d’une base de vernis. Le principe : poser une barrière protectrice entre l’ongle et le vernis. Vous pouvez en trouver de toutes sortes : hydratante, lissante, fortifiante… Mais qu’elle soit basique ou plus élaborée, il est vraiment important d’appliquer une base. En général elle sèche très vite : ça n’est pas ça qui va vous prendre beaucoup de temps.

Etape 3 : Colorer

DSC05944

On arrive enfin à l’étape que tout le monde connaît : l’application de la couleur. Là, je n’ai pas grand chose à vous apprendre, si ce n’est de vous appliquer en essayant de ne pas (trop) déborder. En général il est nécessaire d’appliquer deux couches de couleur pour qu’elle soit vraiment opaque.

Attention : la seconde couche est beaucoup plus longue à sécher. Essayez d’appliquer des couches les plus fines possibles pour y remédier. Sinon, il faut simplement attendre. Munissez-vous d’un magazine ou regardez la télé, mais soyez patiente et délicate.

DSC05955

J’ai réalisé cette manucure pour une soirée, donc j’ai voulu ajouter une touche plus fun avec un top coat pailleté. C’est optionnel, mais si vous décidez de le faire soyez encore plus patiente car cette troisième couche est un peu plus longue à sécher.

Etape 4 : Laquer

DSC05956

La dernière étape de la manucure à proprement parler est l’application d’un top coat. C’est comme de la laque à cheveux, mais pour les ongles : il va fixer, faire briller et protéger. En fait, c’est lui qui va vous sauver au moment de vous laver les cheveux et de faire la vaisselle puisqu’il sert de barrière entre le vernis et l’extérieur. Concrètement, il va s’abîmer à la place de votre vernis et ça ne se verra presque pas.

Mon astuce : deux à trois jours après avoir réalisé votre manucure, ré-appliquez une couche de top coat pour une tenue encore plus longue.

Etape 5 : Peaufiner

DSC05970

Si, comme beaucoup, vous avez un peu (ou beaucoup) débordé, une petite astuce simple va vous sauver : les cotons tige. Imbibez un coton de dissolvant et effacez délicatement le vernis là où il ne devrait pas en avoir.

Et voilà, c’est déjà terminé ! Pour être à peu près sûre de réussir votre manucure/pédicure, prévoyez environ 30 à 45 minutes. C’est assez long mais c’est ce qui va vous permettre d’avoir des mains impeccables pendant 4 à 7 jours (voire plus) selon les produits que vous utiliserez. Alors faites donc ça le soir devant la télé !

PS : n’hésitez pas à me rejoindre sur les réseaux sociaux, poser vos questions et me dire en commentaire si certains sujets vous intéressent particulièrement, je ferais mon possible pour les aborder. D’ici là prenez bien soin de vous ! ♥