Effaclar K(+) : enfin un produit parfaitement adapté à ma peau ?

Il y a quelques jours, j’assistais à une conférence La Roche-Posay. Vous le savez, c’est une marque que j’apprécie particulièrement pour sa qualité et l’efficacité de ses produits ; je vous avais déjà parlé de la gamme Effaclar. Parmi d’autres nouveautés, la jolie animatrice a présenté un produit qui a particulièrement attiré mon attention : Effaclar K(+). La cible ? La femme trentenaire victime de brillance, teint terne et points noirs récidivants. Autant vous dire que j’ai à peine vingt ans mais que mon type de peau est clairement celui-là.

v_push_EffaclarKplus

Effaclar K(+) nous promet quatre actions :

  • Kératolytique : ce fluide empêche l’hyperkératinisation, c’est-à-dire l’épaississement excessif de la peau. La peau est plus souple, plus belle.
  • Séborégulateur : il régule la production de sébum et en améliore la qualité. Non seulement on limite l’hyperproduction de cette substance qui nous rend la peau luisante, mais pour ce qu’il en reste (oui, dans l’absolu nous avons vraiment besoin de sébum, c’est un hydratant naturel) il sera de meilleur qualité et plus positif pour notre peau.
  • Antioxydant : vous savez ce qui rend un point noir noir ? L’oxydation. Au contact de l’air, le sébum s’oxyde et brunît. Plusieurs actifs, notamment la vitamine E et la carnosine vont limiter ce phénomène et rentre les points noirs récidivants moins visibles.
  • Anti-brillance : 150. L’Airlicium® peut absorber jusqu’à 150 fois son volume en sébum, c’est ce qui permettra un effet « peau propre » pendant 8 heures. Je l’ai testé aujourd’hui même : alors que je ressemble à une boule disco en temps normal si je ne fais que mettre une crème de jour (même de traitement de l’acné), il est 19:30 et ma peau est encore d’une matité incroyable. La seule chose que j’ai mise sur mon visage c’est le fluide Effaclar K(+). De ce côté-là, je suis bluffée.

Le petit plus de ce produit c’est sa texture aquagel. A mi-chemin entre le sérum et la crème, la texture est vraiment fluide et très agréable à appliquer. Le produit pénètre instantanément et on peu de suite commencer à se maquiller, ce qui est un superbe bonus pour bon nombre d’entre nous.

Un autre produit dont je voulais vous parler aujourd’hui, c’est la crème lavante apaisante Effaclar H. Ce n’a jamais été mon cas, mais parfois certaines personnes ont une acné très prononcée et ont recours à un traitement médicamenteux pour calmer les poussées. Bien qu’efficaces, ces traitements peuvent réellement assécher la peau et la rendre ultrasensible. Malgré tout, la première chose à faire pour venir à bout de l’acné c’est d’avoir une hygiène irréprochable, notamment au niveau du visage en l’occurrence. Mais comment faire ? La plupart des produits nettoyants pour le visage adaptés aux peaux à tendance acnéique sont très purifiants, voire même parfois agressifs. C’est l’innovation du laboratoire La Roche-Posay : proposer un nettoyant apaisant adapté aux peaux acnéiques. Tout en purifiant la peau et en la débarrassant des particules et « déchets » qu’elle aura accumulés pendant la journée, la Crème Lavante apaisante Effaclar H apaise la peau et lui apporte une hydratation supplémentaire.

coups-pouce-larocheposay-big

PS : la marque La Roche-Posay vous propose de participer à une action tous ensemble. Avec le hashtag #vouspartageznouspartageons, postez une photo de vous avec votre produit La Roche Posay favori. Chaque fois que mille photos auront été partagées, un enfant souffrant d’une peau atopique pourra bénéficier d’une cure thermale avec toute sa famille. Un enfant est déjà parti, et avec à peine 200 partages supplémentaires nous atteindrons les 2000 partages, soit la chance pour un autre enfant de bénéficier de cette cure thermale. A vous de jouer !

Logo SFC

Publicités

Epilation : la fin d’un mythe ?

J’ai longtemps cru ne jamais pouvoir m’épiler : trop douloureux, trop cher en institut, pilosité pas assez développée… Bref, au top, comme d’habitude. Mais, me direz-vous, j’en ai fait quoi de ces poils ? (le sex appeal à son paroxysme, et oui) Et bien… OUI J’UTILISAIS DES RASOIRS. Pas top, qui plus est dans le « cercle » des bloggeuses et YouTubeuses beauté qui prônent toutes (au moins officiellement) le boycott du rasoir. Oui, mais bon, ça fait mal de s’épiler… Je me suis donc complu dans cette situation jusqu’à cet hiver (à l’aube de mes 19 ans) ; mais tout ça, c’est terminé. Finies les bêtises.

Je vous en parlais ici il y a quelques semaines, j’ai rencontré quelques soucis hormonaux qui m’ont indirectement provoqué des sécheresses intimes. Autant vous dire que le rasage n’a rien arrangé puisqu’effectivement il peut provoquer des démangeaisons à la repousse (j’espère que vous n’êtes pas en train de manger ?). Du coup, lassée et désespérée, j’ai finalement profité de Noël pour me faire offrir un épilateur électrique : le Calor Aqua Soft Perfect. J’étais très réticente à essayer, mais à vrai dire j’étais au pied du mur : c’était ça ou dépenser une fortune en institut (d’autant plus que je n’avais pas très envie de laisser quelqu’un d’autre s’occuper de ça). Après plusieurs mois de recul, je me suis dit qu’il était peut-être temps pour moi de vous en parler, d’autant plus que je pense ne pas être la seule à avoir été confrontée à ce genre de situations.

Disclaimer : je le redis, mais comme d’habitude il s’agit des réactions de mon corps et probablement que vous réagirez autrement et que la voisine réagira encore d’une autre façon. Cet article est juste un retour d’expérience qui, pour moi, est intéressant pour les personnes qui pensent passer le cap. Et une petite précision : je suis blonde et je n’ai pas un système pileux très développé, surtout au niveau des jambes. Pour le reste, on se passera des détails de mon intimité. 

En ce qui concerne les jambes, je trouve que la douleur est presque insignifiante. J’ai eu un peu mal la première fois, mais maintenant je ne sens presque rien, surtout que cet épilateur est waterproof ; avec l’eau qui coule sur les jambes la douleur est encore diminuée. Le point négatif : l’épilateur « nettoie » une grande partie de la jambe, mais je pense que mes poils sont trop fins et qu’il n’arrive pas à les attraper (que ce soit sous la douche ou au sec) ; du coup il en reste toujours un peu. Ça ne me dérange pas puisque je suis blonde et que les poils sont presque imperceptibles ; on les ressent à peine au toucher et on peut seulement les voir de près sous un rayon de soleil. Puisqu’il en reste toujours un peu, le résultat ne se maintient pas dans la durée ; je dois recommencer toutes les deux semaines, contre une semaine avec un rasoir. C’est toujours ça de gagné mais rien de transcendant. Je me dis que ça me permettra au moins d’éviter ce contre quoi ma mère m’a toujours mise en garde : « tu verras que si tu te rases tu finiras avec des poils comme les garçons ! » (Je me suis rasée les jambes pendant près de sept ans et toujours pas de jambes de garçon, mais bon les filles écoutez vos mamans quand même !)

Pour les aisselles, c’est différent. Premièrement, ça fat clairement beaucoup plus mal que les jambes, on ne va pas se mentir, mais ça reste supportable sous la douche. Mais, surtout, c’est TRES TRES efficace. Là où je n’arrivais pas à avoir un rendu agréable au toucher avec un rasoir (oui le poil était coupé à ras mais ça restait un peu piquant), j’ai maintenant les aisselles ultra douces (bon appétit pour celles qui étaient effectivement en train de manger…) ! Evidemment, les aisselles peuvent être un peu rouges sur le coup mais avec un peu de crème hydratante elles redeviennent normales après quelques heures. Et le giga bonus : le résultat dure au minimum deux semaines, voire trois, alors que je devais me raser deux fois par semaine avant. C’est vraiment appréciable et la peau en est d’autant plus contente : on l’agresse une fois par mois, deux au maximum, au lieu d’au moins huit. Elle respire enfin et croyez-moi votre peau n’en sera que plus belle et moins sensible.

Pour finir, parlons du sujet qui fâche, la maillot. Je n’entrerai pas dans le débat de savoir s’il faut ou non s’épiler le maillot ; chacune décide de ce qu’elle fait ou non à son corps et ça ne regarde qu’elle et son partenaire (en revanche, d’une amie à une autre, épilez-vous les aisselles, sinon ça fait vraiment cracra…). On ne va pas y aller par quatre chemins : ça fait hyper mal, pas la peine de se faire des illusions. Et en plus, on peut garder des rougeurs pendant plusieurs jours ; si vous préparez un rencard, prenez-vous y à l’avance pour ne pas faire peur à Jules. Le résultat n’est donc pas très joli les premiers jours, mais au moins il dure plusieurs semaines et la repousse ne démange pas. Un très bon point car souvenez-vous que c’est surtout pour ça que j’avais commencé !

En conclusion, je dirais que je suis satisfaite du résultat. L’épilation n’est effectivement pas une partie de plaisir mais elle est plus efficace et je pense meilleure à long terme que le rasage (et oui, je m’enfonce encore un peu plus dans le cliché de la bloggeuse beauté) puisqu’il laisse le temps à la peau de se régénérer entre deux séances. Si vous avez la possibilité (et l’envie) de vous offrir les services d’une professionnelle en institut, je n’aurais qu’une chose à vous dire : ne vous en privez surtout pas car vous aurez la garantie d’un travail de pro et d’un résultat nickel. Si, comme moi, vous n’en avez ni l’envie ni les moyens, l’épilateur électrique me semble être une bonne alternative. Il est facile d’utilisation, moins dangereux que la cire chaude et plus efficace que la cire froide sur les zones sensibles. Et surtout, il est beaucoup moins cher que des visites régulières en institut : comptez une centaine d’euros pour un épilateur de qualité et waterproof.

PS : je ne parle pas du tout d’épilation du visage dans cet article, tout simplement car je ne m’épile pas le visage, à par deux ou trois poils rebelles au niveau des sourcils de temps en temps. Pour une zone si sensible, je vous conseille vraiment d’aller en institut ; beaucoup ont voulu s’épiler elles-mêmes et ont détruit leur ligne de sourcil ou pire encore ont subi des brûlures chimiques pour avoir acheté des produits bon marché. Rappelez-vous que si vous ratez l’épilation de vos jambes vous pourrez toujours mettre un pantalon ; il est toujours plus délicat d’aller travailler en cagoule.

Logo SFC