Cinquante nuances de Grey (EL James)

50nuancesdegrey

Acheter ce livre

Mille ans après tout le monde, j’ai décidé de commencer la saga des Cinquante nuances. La vérité c’est qu’au regard de tout ce qu’on en a dit, j’avais un peu peur de ce que j’allais y trouver : est-ce vraiment si cruel ? Est-ce vraiment si sexuel ? Je pensais être un peu trop jeune et surtout trop inexpérimentée pour saisir le sens de ces livres dont on a fait toute une histoire. Au final, j’ai eu tort ! Les termes employés sont parfois assez… bruts, mais finalement jamais trash et jamais trop. C’est peut-être parce que je m’attendais à bien pire, mais j’ai été agréablement surprise par ce roman qui n’est pour ainsi dire rien d’autre qu’une histoire d’amour un peu particulière. Je ne sais pas si on peut dire que c’est original ou précurseur ; dans tous les cas j’ai l’impression que cette saga a ouvert la porte à toutes les autres qui ont fleuri depuis : AfterBeautiful… Autant de séries érotico-romantiques qui ont fait exploser les ventes en librairie. Et tant mieux ! Cela permet petit à petit de s’assumer en tant que personne et de ne plus avoir honte de ce qu’on est ou ce qu’on aime. J’ai adoré Cinquante nuances de Grey ? J’ai très envie de lire la suite ? Ça ne fait pas pour autant de moi une perverse ou une SM. Et ce qui est bien avec les mentalités qui changent, c’est que maintenant tout le monde est d’accord avec ça.

Logo SFC

Beautiful Bastard – Christina Lauren

Pour continuer dans mon élan culturel, je me suis procuré le roman Beautiful Bastard de Christina Lauren. Aujourd’hui, j’en tire un bilan assez… Mitigé.

Commençons par le début : OUI, c’est un roman érotico-romantique comme la presse aime les appeler. Pour le côté érotique, pas de doute ; j’en trouve même un peu trop mais bon, c’est le principe du bouquin donc je ne vais pas me plaindre… Pour ce qui est du romantique, je dirais que le dernier quart l’est vraiment. Avant ça, je n’aurais pas utilisé ce mot… ou alors je n’ai pas la même vision du romantisme que C. Lauren.

Au-delà de la forme, parlons du contenu. Ce roman est selon moi un peu vide. Mis-à-part l’aspect sexuel, j’ai eu l’impression de lire un roman emprunté dans un CDI de collège :

Un très beau garçon est très méchant avec une pauvre fille gentille et travailleuse qui n’a rien mérité de cet acharnement. Au final, ils s’embrassent et ils s’aiment. 

Très bien, mais un peu mou non ? Et surtout réchauffé mille fois !

En guise de conclusion je dirais que Beautiful Bastard n’est pas le pire livre que j’ai pu lire, mais certainement pas le meilleur. C’est léger, ça ne fait pas vraiment réfléchir, et je suis la première à avouer que parfois c’est appréciable de lire des romans un peu plus simples… de temps de en temps. J’ai acheté le tome suivant, Beautiful Stranger, qui apparemment est du même style mais avec des personnages différents ; puisqu’il est là je le lirais, mais rien ne dit que j’achèterais les quatre autres.

Beautiful Bastard     ♥♥

PS : Et vous, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me faire part de vos impressions dans les commentaires, et à me rejoindre sur les réseaux sociaux : Facebook     Twitter     Instagram     Hellocoton

Girl Online

DSC00157

On en a beaucoup entendu parler, Zoe Sugg a sorti son premier roman il y a quelques mois. En grande adepte de cette YouTubeuse britannique, je me suis bien sûr procuré cet ouvrage (c’est aussi un peu parce que la couverture est très jolie, mais chut). J’ai apprécié ce roman pour diverses raisons.

Malgré qu’il ne soit pas forcément autobiographique on retrouve cette Zoella très drôle et pimpante qui nous amuse tant dans ses vidéos. J’ai adoré suivre les aventures de Penny, adolescente plutôt maladroite et mal dans sa peau, à qui ma foi je ressemblais un peu à son âge ! A vrai dire, je pense que beaucoup de jeunes filles se sentent comme ça à 16 ans (je ne parle pas des bombasses du lycée, heureusement il n’y en a pas tant que ça!) et ce livre fait du bien. Il nous fait nous sentir moins seule avec nos défauts, un peu comme Le journal de Bridget Jones et tous ces autres films à l’eau de rose où l’amour finit toujours par triompher. C’est léger, ça ne fait pas réfléchir, et c’est bien agréable.

Par ailleurs, pour celles que ça intéresse, j’ai lu le livre en anglais. Contrairement à d’autres que j’ai tenté de lire en vain (pas très agréable passer son temps à jongler entre roman et dictionnaire), il est d’un niveau très accessible. Malgré tout, si vous voulez vraiment lire la version française, il me semble qu’il va vous falloir patienter encore un peu…

Girl Online          ♥♥♥

PS : n’oubliez pas de me rejoindre sur les réseaux sociaux ! On n’est pas 7 millions comme chez Zoella mais quand même on y est bien !     Facebook     Twitter     Instagram     Hellocoton