Conseils #1: débarrassez-vous de vos peurs !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un sujet particulièrement important pour moi: les peurs et complexes. Je pense que notre génération est particulièrement apeurée, complexée et dans le doute. Peut-être est-ce à cause de ces splendides femmes en une des plus célèbres magazines… Peut-être pas, toujours est-il que nos peurs se tiennent devant nous et nous empêchent d’avancer. A 19 ans, je suis fière de dire que j’ai vaincu certaines des miennes. Malheureusement, je pense que tout le monde ne peut pas en dire autant, c’est pourquoi j’avais envie de partager avec vous quelques conseils qui m’ont aidées à les surmonter.

Avant tout, apprenez à vous apprécier tel que vous êtes, au moins votre personnalité. Elle ne changera pas de toutes façons ! Que vous soyez fan de Taylor Swift ou de Marilyn Manson, n’en ayez pas honte. C’est ce que vous êtes et ça n’est négociable par personne ! Personne n’a à vous dire comment être ou vous comporter. Vous êtes unique et c’est la plus grande des qualités. En ce qui concerne votre corps, il y a deux possibilités : soit vous voulez le changer parce que VOUS ne l’aimez pas ; soit parce que QUELQU’UN D’AUTRE ne l’aime pas. Si vous vous vous retrouvez plus dans la seconde option, c’est que vous vous souciez beaucoup trop de l’avis des autres. Laissez glisser leurs médisances et vivez comme vous l’entendez. Si vous n’êtes pas hyper mince ou que vous avez des cicatrices, ce n’est pas un défaut. Il s’agit de votre corps et il doit être comme VOUS voulez qu’il soit.

Cela nous amène au conseil suivant : si vraiment vous n’aimez pas votre corps, il ne tient qu’à vous de le changer. Trouvez la motivation de transformer votre corps de telle sorte à l’aimer. Le meilleur conseil que je puisse donner est de trouver une routine sportive qui vous correspond. Et pas besoin de dépenser des fortunes ! Vous pourrez trouver tout ce qu’il vous faut sur YouTube ou via l’application N+TC par exemple. Ça prendra du temps avant d’avoir le corps de vos rêves, mais vous ne serez pas déçu et surtout vous serez fier.

Le prochain conseil est à propos de votre force de caractère. Si vous craignez quelque chose, AFFRONTEZ-LE. Par exemple, j’ai toujours été trèèèès timide. Je ne pouvais aborder personne. J’étais même anxieuse à l’idée de parler à mes amis (bizarre mais vrai). Un jour, je n’ai plus pu supporter ce malaise permanent. Je me suis dit : « Ils sont tes amis, ils ne vont pas te manger. » Petit à petit, je suis devenue moins timide. J’ai vaincu ma peur du jugement et des moqueries. Et inutile de vous dire que je me sens beaucoup mieux maintenant ! La seule chose que je pourrais ajouter est une façon d’aborder les choses que j’ai comprise grâce à mon petit ami concernant mon surpoids (je n’ai jamais été « grosse » mais j’ai effectivement quelques kilos superflus) : tu ne peux pas te plaindre si tu ne fais rien pour changer. Soit tu t’acceptes telle que tu es, sois tu te bouges ; mais pas les deux ! C’est une philosophie que je garde à l’esprit chaque fois que quelque chose à propos de moi ne me plais pas. Soit tu te bouges, soit tu te tais.

Malgré tout, certaines peurs sont ancrées très profondément et il est très difficile de s’en débarrasser. Parfois nous avons besoin d’aide. Elle peut venir de nos amis, de notre famille, même d’un médecin. Je peux comprendre que parfois on a honte d’avoir peur. Par exemple, depuis l’enfance, j’ai peur du noir et de la nuit, de ce qu’elle pouvait apporter et cacher. Et oui, j’ai toujours peur malgré mes 19 ans. Je ne voulais pas en parler jusqu’à récemment car j’en avais vraiment honte : « Cette peur-là, c’est pour les enfants. » J’ai commencé à aller mieux du jour où je l’ai acceptée. Je me suis dit: « Tu as peur du noir. » Une fois que j’ai pu le dire à voix haute et l’assumer, j’ai pu « guérir ». J’ai relevé chaque jour un nouveau défi : regarder la télé sans lumière le soir, ne pas allumer toute la maison pour une simple pause pipi pendant la nuit… Riez mais j’en suis fière car c’est un progrès. Parfois il faut juste accepter votre « problème », et parfois vous aurez besoin d’en parler pour y arriver. A propos de ma timidité, mes amis ont été incroyables. Personne n’en a jamais parlé. Pourtant, tous le savaient et je pense qu’ils ont apprécié mes efforts car ils ont été très compréhensifs. N’oubliez pas que votre famille et vos amis vous apporterons beaucoup de soutien, mais le plus gros du travail doit être fait par VOUS.

Un dernier conseil avant de partir : soyez patient et indulgent envers vous-même. Vous ne changerez pas en une nuit. Ca prendra le temps qu’il faudra. Vous devez seulement maintenir vos efforts et vous finirez par atteindre vos objectifs.

Logo SFC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s